Régime Dukan & Weight Watchers Index du Forum

Régime Dukan & Weight Watchers
le secret 2013 c'est bien manger et cuisiner pour la victoire de la réussite  

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
 
 


Dukan et la grossesse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Régime Dukan & Weight Watchers Index du Forum -> Votre régime Dukan -> Différent thème de discussion -> Santé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Doucia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 7 389
Localisation: belgique
Prénom: Doucia
Date de naissance: 04/05/1960
Féminin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Début du régime le: 26 décembre

MessagePosté le: Sam 26 Jan 2008 - 20:06    Sujet du message: Dukan et la grossesse Répondre en citant

au cours de la grossesse


: * surveillance et prévention simple
. En cas de risque de prise de poids chez des femmes ayant déjà beaucoup grossi au cours de grossesses précédentes ou de femmes présentant des antécédents diabétiques personnels ou familiaux ou par simple souci de ligne ou de minceur, la meilleur stratégie préventive est d instaurer aussitôt que possible et pendant toute la grossesse le régime de consolidation spécialement adapte a la grossesse par 3 allégements:

- 2 portions de fruits par jour au lieu d’une;
- utiliser du lait et des laitages 1/2 écrémé à 20% au lieu d’écrémé à 0%;
- supprimer le jeudi PP.

* surcharge préexistante.
C’est le cas de grossesses survenant chez une femme déjà surchargée qui n a pas eu le temps de réduire préalablement son poids.

Dans ce cas, la meilleure solution est le régime de consolidation renforcé par le retrait des féculents et des 2 repas de gala, le jeudi PP étant maintenu. En cas d’obésité franche, il est possible d’utiliser le régime PP puis le régime de croisière, mais il faut consulter un médecin d’abord.


Après la grossesse

* en cas d’allaitement

. Quelle que soit la prise de poids, il n est pas concevable d’instaurer un régime trop strict qui aurais des conséquences sur la croissance des nouveaux nés. La consolidation (phase III ) amélioré est de rigueur (comme pour la grossesse)


* sans allaitement
Si la prise est normale, laissant un reliquat de grossesse entre 5 et 7 kg, le retour au poids normal sera obtenu à l’aide du régime de croisière 1/1 sans oublier la consolidation et la stabilisation durant 4 mois minimum.

_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Jan 2008 - 20:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Doucia
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2007
Messages: 7 389
Localisation: belgique
Prénom: Doucia
Date de naissance: 04/05/1960
Féminin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat
Début du régime le: 26 décembre

MessagePosté le: Dim 27 Jan 2008 - 17:27    Sujet du message: Dukan et la grossesse Répondre en citant


Bien manger est essentiel Doit-elle changer toute son alimentation ? Comment éviter les baisses en sucre ? La femme enceinte doit apprendre à soigner ce qu'elle mange pour éviter les surprises et les baisses de tension pendant la journée.


Il est essentiel pour une femme enceinte d'éviter les carences et de faire plus attention à son alimentation. Commencez par opter pour un rythme alimentaire régulier, avec trois repas par jour et deux collations (matin et après-midi). De plus, les apports en fer, en glucides, en vitamines et en minéraux sont à surveiller de près.

Durant la grossesse, les besoins en vitamine B9 (ou acide folique) augmentent car celle-ci contribue au bon développement embryonnaire et fœtal. Les aliments contenant un taux élevé de cette vitamine sont les produits céréaliers, les légumes verts à feuille et le foie. Alors n'hésitez pas à en consommer.  
 
Aujourd’hui la femme qui entame une grossesse se pose deux types de questions bien précises auxquelles il ne lui est pas toujours répondu de manière suffisamment claire :
-Quels besoins particuliers d’une femme qui débute une grossesse et comment doit-elle les satisfaire en se nourrissant ?
-Comment peut-elle éviter une prise de poids excessive au cours de la grossesse sans nuire au développement harmonieux de son enfant et à sa propre santé ?
 
Pendant la première partie d’une grossesse normale, la femme enceinte à une tendance naturelle à stocker des graisses et à développer sa masse musculaire de manière à pouvoir répondre aux besoins en énergie et en protéines de son bébé en cas d’insuffisance d’approvisionnement extérieur. Dans le même temps, tout aussi naturellement, le corps de la femme enceinte devient économe et réduit ses besoins propres au profit de ceux de l’enfant.
Globalement ces deux adaptations tendent à s’équilibrer, et on admet qu’en moyenne une femme enceinte a besoin de 200 calories supplémentaires par jour, ce qui est très loin de justifier la traditionnelle recommandation du « manger pour deux ».
En dehors des besoins en calories, le fait de porter un enfant accroît sélectivement le besoin en certains sels minéraux, vitamines et oligoéléments, rarement couvert en totalité.
Augmentation des besoins en Fer :
Le fer est aujourd’hui le minéral dont la femme enceinte est le plus fréquemment carencée. En effet en dehors même de la grossesse 15% des adolescentes et 10% des femmes en âge de procréer souffrent d’une carence en fer. Cette carence est liée aux pertes sanguines occasionnées par les règles et à observance trop stricte de consignes de minceur.
Au cours de la grossesse, le besoin en fer s’accroît pour constituer la masse sanguine et les globules rouges du futur bébé. On estime ce besoin à 1g de capital en fer par grossesse.
Pour y faire face, la femme enceinte doit intensifier sa consommation de viande et de poisson et y associer régulièrement du foie et autres abats qui contiennent de 10 à 20 mg de fer pour 100 g.
Elle peut aussi trouver du fer en abondance dans les céréales et les épinards. La mauvaise qualité de ce fer végétal, très mal absorbé peut –être améliorée par l’adjonction de vitamine C. Un verre de jus d’orange au début d’un repas suffit à doubler l’assimilation de son fer. A l’inverse, le thé et le son de blé sont à éviter durant la grossesse car ils réduisent son absorption.
La carence très fréquente en fer de la femme enceinte, se manifeste par une grande fatigabilité à l’effort qui s’accentue au cours de la journée et s’associe à une réduction des performances intellectuelles (mémoire, concentration)

Augmentation des besoins en calcium :
Au cours de la grossesse ces besoins atteignent 1000 mg/jour et même 1200 mg au cours de l’allaitement, c’est-à-dire de 200 à 400 mg supplémentaire par jour indispensables à l’ossification progressive du squelette et des futures dents du bébé. En cas d’approvisionnement insuffisant, le fœtus utilisera les réserves maternelles, déminéralisant progressivement son squelette et fragilisant ses dents, ses ongles et ses cheveux. De plus, une carence en calcium est souvent responsable d’une tétanie ou spasmophilie avec son cortège de troubles nerveux. (Hyperémotivité, anxiété, fatigue, contractures musculaires et palpitation), très fréquent en fin de grossesse.
Ce besoin accru en calcium est facilement comblé par les laitages, fromage à pâte dure (emmental, cantal) fournissant 1g/100g, mais aussi le lait, yaourt, fromage blanc, les eaux riches en calcium comme Contrexéville, Vittel, Hepar ainsi que les légumes verts : cresson et épinards.

Importance de la vitamine B9 ou acide folique.
Les folates sont essentiels pour l’édification de la trame protéique du futur bébé. Cette vitamine est présente dans de nombreux aliments mais plus particulièrement dans la viande, le foie, le poisson, surtout le thon, les œufs et les céréales. La grossesse est l’une des rares occasions ou une carence en acide folique peut survenir, mais celle-ci peut être redoutable et conduire à un avortement spontané ou a des malformations sérieuses pour le bébé, il est même souvent nécessaire de supplémenter l’alimentation par un apport externe.

Besoin peu modifié en protéines et en glucides :
Protéine : on a longtemps pensé que la grossesse majorait les besoins en protéines, matériaux de construction par excellence. Il n’en est rien. Car en Occident la consommation de protéine est déjà bien supérieure aux normes conseillées. Un apport excessif, trop souvent lié à des impératifs de minceur, peut même nuire au bébé en réduisant son poids de naissance. Les seuls cas rare mais graves ou l’apport protéique put être insuffisant sont fournis par les végétaliens stricts.
Glucides : les dépenses énergétiques du foétus sont très faibles et la mère compense facilement en réduisant les siennes. La grossesse n’élève pratiquement pas les besoins en glucides, source d’énergie par excellence. Leur consommation n’a donc nul besoin d’être intensifiée et reste ce qu’elle était avant la grossesse, soit 50% des apports alimentaires (féculents, céréales, farineux)


_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:08    Sujet du message: Dukan et la grossesse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Régime Dukan & Weight Watchers Index du Forum -> Votre régime Dukan -> Différent thème de discussion -> Santé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com


Template "Printemps" © Créations Nollizua